Épidémie de grippe : la France vire au rouge

Par
Publié le 18/02/2016

L’épidémie grippale touche désormais l’ensemble de la métropole, selon le dernier bulletin de l’Institut de veille sanitaire (InVS). Lors de la semaine du 8 février, on comptait 316 pour 100 000 consultations pour syndrome grippal (semaine du 8 au 14 février) et les syndromes grippaux représentaient 14 % des consultations de SOS Médecins.

En médecine ambulatoire, l’épidémie est à 68 % due à des virus de type B, dont 59 % de type B/Victoria, 8 % de type B sans lignage et 1 % de type B/Yamagata. Depuis le début de la saison grippale, 136 cas graves ont été signalés (dont 12 décès), majoritairement provoqués par des virus de type A, et la moitié des patients avaient des facteurs de risque. « Toutefois, à l’issue des trois premières semaines d’épidémie, le nombre de cas graves reste très inférieur à celui observé lors des dernières saisons », souligne l’InVS.

En ce qui concerne l’efficacité du vaccin, celle-ci devrait être satisfaisante en ce qui concerne les virus de type A/H1N1 (plus agressifs que les virus de type B) car les virus A/H1N1 qui circulent sont à ce jour strictement identiques à la souche présente dans les doses.

En revanche, elle pourrait être réduite envers les souches de type B, étant donné que les virus B qui circulent sont majoritairement de souche B/Victoria alors que c’est la souche B/Yamagata qui est incluse dans le vaccin. Néanmoins, « l’impact sur les formes graves de grippe devrait être limité car le virus de type B/Victoria touche actuellement davantage les enfants, groupe d’âge non ciblé par la vaccination », conclut l’InVS.


Source : lequotidiendupharmacien.fr
Sommaire du dossier