Vaccination : des réponses à des idées reçues bien ancrées

Vaccination : des réponses à des idées reçues bien ancrées

Charlotte Demarti
| 10.04.2017

En France, 41 % des citoyens ne font pas confiance à la vaccination, alors que la défiance mondiale n’est que de 13 %. Les Français seraient-ils plus perméables aux faux arguments qui circulent ? Professionnel de santé en première ligne pour délivrer une information juste et validée par les plus hautes autorités médicales, le pharmacien doit pouvoir tordre le cou à ces idées reçues dont voici quelques exemples.

  • seringues

« Nous sommes les champions de la méfiance vis-à-vis de la vaccination, juste derrière la Bosnie Herzégovine, avance François Chast, président de l’Académie de pharmacie. Pourtant, l'excellent rapport bénéfice-risque de la vaccination est incontestable. » Le doute qui persiste est notamment alimenté par de fausses idées véhiculées par des groupes de pression très actifs. Revue de détail avec le Pr Chast des points de friction autour de la vaccination.

Les adjuvants...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires