Les doses d’UV calculées par un capteur cutané connecté

Une application mobile pour bronzer sans risque  Abonné

Publié le 12/05/2016
Depuis plus de trente ans, La Roche-Posay s’est donné pour mission de sensibiliser le grand public aux risques de l’exposition solaire, et notamment des cancers de la peau. Cette année, il l’incite à adopter une attitude responsable avec le premier capteur UV connecté flexible.

Avec My UV Patch, La Roche-Posay ouvre la voie d’une nouvelle génération de beauté connectée. Pour relever le défi de la conception technique du capteur exclusif du patch, l’Oréal s’est associé à son incubateur technologie installé aux États-Unis. Il est le pionnier des systèmes électroniques flexibles intelligents pour l’analyse des données biométriques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte