Démocratie sanitaire

Et si l’expert en santé, c’était le patient ?  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 28/11/2016
Informé et souvent expert de ses propres pathologies, le patient occupe une place centrale dans le système de santé. Son avis est progressivement pris en compte et aide à construire une nouvelle façon d’envisager le soin. La Haute Autorité de santé montre l’exemple.

La France n’est pas encore à la pointe de la démocratie sanitaire, mais elle amorce le virage. La Haute Autorité de santé (HAS) ouvre l’ère de la prise en compte de la parole du patient. Depuis plusieurs années, la représentation des usagers est une réalité dans plusieurs de ses instances, comme la commission de certification des établissements de santé ou la commission d’évaluation économique et de santé publique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte