Un rayon dynamique de la médication officinale

Pastilles et collutoires, segment phare du marché OTC des maux de la gorge  Abonné

Publié le 20/02/2014
Les traitements OTC des maux de la gorge disposent de deux leviers : le dynamisme des pastilles qui occupent les rayons toute l’année, l’investissement des marques sur l’axe de l’enrouement et des irritations. Les collutoires, pour leur part, défendent le poste du conseil officinal.

GORGE sèche et irritée, déglutitions douloureuses, enrouements sont les symptômes annonciateurs du mal de gorge. Pour y répondre, l’arsenal des traitements de médication familiale que propose l’officine fait la part belle aux formes à sucer, pastilles, pâtes et comprimés. Elles concentrent plus de 60 % des ventes en volume et mettent en œuvre le plus souvent une association de deux principes actifs, un antiseptique et un anesthésiant. « Le segment des pastilles fait l’objet de forts investissements dans les médias de la part de certains acteurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte