Bilan économique

Entreprise officinale : des ratios inquiétants  Abonné

Publié le 28/10/2013
Le chiffre d’affaires des pharmaciens a très sensiblement baissé l’an dernier, selon l’enquête statistique réalisée par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) sur l’année 2012. Cette baisse se ressent sur tous les indicateurs clés des pharmacies, même si elle est, en partie, compensée par de nouvelles sources de revenus.
Prestations de services vendues entre 2011 et 2012 par tranche de chiffres d’affaires

Prestations de services vendues entre 2011 et 2012 par tranche de chiffres d’affaires
Crédit photo : FSPF

PHILIPPE BESSET  JOURNEE DE L' ECONOMIE DE L' OFFICINE DU QUOTIDIEN DU PHARMACIEN 2013

PHILIPPE BESSET JOURNEE DE L' ECONOMIE DE L' OFFICINE DU QUOTIDIEN DU PHARMACIEN 2013
Crédit photo : S TOUBON

Tableau de résultats

Tableau de résultats
Crédit photo : FSPF

Moyenne des taux de marge par zone géographique (chiffres 2012)

Moyenne des taux de marge par zone géographique (chiffres 2012)
Crédit photo : FSPF

EN 2012, et pour la première fois, le chiffre d’affaires des officines est en baisse, de 1,73 % en moyenne. L’analyse de 983 bilans d’adhérents de la FSPF clôturés l’an dernier fait en effet apparaître un chiffre d’affaires moyen qui s’établit à 1 547 000 euros, au lieu de 1 574 000 euros en 2011. Le chiffre d’affaires médian, lui, s’élève à 1 508 000 euros. « Pour les nombreux pharmaciens qui ne vérifient leurs comptes qu’une seule fois par an, au moment du bilan, le coup est dur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte