Gestion comptable

Mesurer l’impact des travaux de rénovation

Publié le 19/05/2016
Avant de s’engager dans de lourds travaux de rénovation après l’acquisition de l’officine, le nouveau titulaire doit évaluer l’impact que cette opération aura sur l’activité. Lorsqu’il rachète une officine, le nouveau titulaire entreprend souvent des travaux de rénovation. Mais quel est le meilleur moment pour effectuer ces travaux ? Comment prévoir et mesurer leur impact sur l’activité de la pharmacie ? Quel budget faut-il y consacrer ? Les réponses avec Philippe Becker et Christian Nouvel, de Fiducial.
Les travaux coûtent toujours plus cher que prévu

Les travaux coûtent toujours plus cher que prévu
Crédit photo : Phanie

Le quotidien du pharmacien. Aujourd’hui, lorsqu’on décide de faire des travaux à l’occasion de l’achat d’une officine, y a-t-il un vrai retour sur investissement ? Est-il utile de faire des travaux alors que l’activité stagne, dans le meilleur des cas ?

Philippe Becker. Toutes les officines n’ont pas à être rénovées, mais cela s’impose souvent lorsque le titulaire qui vend y a exercé pendant longtemps. En général, les acquéreurs pensent que des travaux vont « booster » l’activité. Cela ne se vérifie que si l’on a fait une bonne analyse d’impact.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)