Pressions sur la marge

L’honoraire, remède contre la fièvre acheteuse ?  Abonné

Publié le 29/10/2012
Alors que la pression économique qui pèse sur les officines contraint les titulaires à se concentrer davantage sur leur rôle d’acheteur, les opinions divergent sur la capacité de l’honoraire à redonner aux pharmaciens leur place de professionnels de santé.
Au cœur du débat, les deux dimensions du pharmacien : professionnel de santé et entrepreneur

Au cœur du débat, les deux dimensions du pharmacien : professionnel de santé et entrepreneur
Crédit photo : S. TOUBON

Le poids de la coopération commerciale dans la formation du résultat en 2011

Le poids de la coopération commerciale dans la formation du résultat en 2011
Crédit photo : fiducial

La coopération commerciale

La coopération commerciale
Crédit photo : fiducial

UNE MARGE « sous perfusion ». C’est le constat dressé par Philippe Besset au sujet de l’état inquiétant de la marge des pharmaciens, qui atteignait seulement +1,8 % en 2011. Le président de la commission économie de l’officine à la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) constate qu’elle est principalement soutenue par les services proposés par les laboratoires. En revanche, du fait des baisses de prix des médicaments ainsi que des baisses de volumes, cette marge ne progresse plus, voire régresse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte