Gestion de stock, réforme des marges arrières

…  Abonné

Publié le 30/11/2009
Suppression des marges arrières, baisse des prix, la facture pour l’économie officinale s’annonçait salée pour 2009. En cette fin d’année, c’est l’heure des comptes. Le marché du générique est-il toujours porteur pour les pharmaciens ? Avant de conclure, il vaut mieux savoir de quelle facture on parle.
Le générique reste l’un des principaux aiguillons de l’économie officinale





Models.

Le générique reste l’un des principaux aiguillons de l’économie officinale Models.
Crédit photo : BSIP

LES PRÉVISIONS budgétaires n’étaient pas encourageantes pour l’économie de l’officine. Début 2009, tenant compte de la suppression des marges arrières et de la baisse programmée des prix des médicaments, les syndicats de pharmaciens annonçaient quelques dizaines de millions d’euros de perte pour l’économie officinale. Une année s’est écoulée, et les prévisions se confirment.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte