Une ressource alimentaire cachée - Des algues pour nourrir la planète ?

Une ressource alimentaire cachéeDes algues pour nourrir la planète ?

28.01.2013

Qu’elles soient consommées pour le plaisir ou mises en avant pour leurs propriétés nutritionnelles, les algues n’ont pas fini de faire parler d’elles. Déjà vingt-et-une macro-algues et trois micro-algues sont autorisées en France comme aliment. Une liste qui pourrait bien encore s’allonger au fil des années et de l’évolution des habitudes alimentaires françaises.

  • Les macro-algues présentent des caractéristiques nutritionnelles qui les rapprochent de certains...
  • Japonais, Coréens et Chinois se nourissent d’algues depuis longtemps

AU COURS de leur formation, les pharmaciens ont appris l’intérêt pharmaceutique des algues et des produits qui en dérivent comme les carraghénanes ou les alginates. Ces derniers sont utilisés comme excipients, parfois même comme principe actif (Gaviscon). Pour leurs propriétés absorbantes, les alginates entrent également dans la formulation de certains pansements. Ce que l’on sait un peu moins, c’est que ces algues peuvent être consommées, au même titre que des légumes. On les surnomme d...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires