Allégations nutritionnelles

L’heure du grand ménage a sonné  Abonné

Publié le 28/01/2013
Depuis le 14 décembre, les fabricants de compléments alimentaires doivent appliquer la réglementation communautaire relative aux allégations de santé. Une étape éprouvante pour les industriels de ce secteur, mais décisive pour les autorités européennes dont l’objectif est de protéger le consommateur.
Seuls les minéraux, vitamines et autres substances ont été évalués

Seuls les minéraux, vitamines et autres substances ont été évalués
Crédit photo : dr

L’EUROPE a fait le grand ménage parmi les allégations nutritionnelles et de santé, et ce n’est pas un euphémisme ! Dans ce dossier, l’EFSA (Agence européenne de sécurité des aliments) n’y est pas allée de main morte, et l’assainissement initialement prévu s’est transformé en un véritable décapage. En chiffres, seules 222 allégations de santé ont été autorisées par décision de la Commission européenne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte