Réforme de la rémunération

Les enjeux de l'après convention  Abonné

Par
Publié le 30/10/2017
Le 20 juillet, l’avenant numéro 11 à la convention pharmaceutique a été signé par Nicolas Revel, directeur général de l’assurance-maladie, et Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Mais pas par le syndicat majoritaire, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). À l’occasion de la Journée de l’économie de l’officine, les trois acteurs se sont retrouvés et ont pu confronter leurs points de vue.
Gilles Bonnefond

Gilles Bonnefond
Crédit photo : S. TOUBON

public

public
Crédit photo : S. TOUBON

Nicolas Revel

Nicolas Revel
Crédit photo : S. TOUBON

Nico- Revel

Nico- Revel
Crédit photo : S. Toubon

La signature de l’avenant conventionnel entre l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie (UNCAM), l’USPO, et plus tard l’Union nationale des organismes d’assurance-maladie complémentaire (UNOCAM) engage la profession jusqu’en 2022. Pour Gilles Bonnefond, président de l’USPO, ce texte de 133 pages « signe une véritable transformation du métier ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte