Du prix du médicament à la rémunération du pharmacien

Quand l’acte de dispensation devient central  Abonné

Par
Publié le 30/10/2017
Tous les acteurs de la chaîne du médicament plébiscitent la rémunération à l’acte du pharmacien et sa désensibilisation au mécanisme prix-volume des médicaments. Car le constat est unanime : les baisses de prix font partie du cycle de vie de tout médicament. Elles sont donc durables.
Philippe Besset

Philippe Besset
Crédit photo : S. TOUBON

G. Bonnefond

G. Bonnefond
Crédit photo : S. TOUBON

Patrick Errard

Patrick Errard
Crédit photo : S. TOUBON

N. Revel

N. Revel
Crédit photo : S. TOUBON

Hubert Olivier (CSRP)

Hubert Olivier (CSRP)
Crédit photo : S. TOUBON

Le prix du médicament en France concerne autant les industries pharmaceutiques que les officinaux et les grossistes-répartiteurs qui y puisent la source principale de leurs revenus. Cette affirmation est cependant de moins en moins vraie pour les pharmaciens de ville qui voient, depuis 2015, leur rémunération se désensibiliser progressivement du prix et du volume des médicaments qu’ils dispensent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte