Excédent brut d'exploitation

Préserver la rémunération du titulaire  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 29/10/2018
D'année en année, les variations de l'excédent brut d'exploitation (EBE) sont surveillées de près par la profession. Ce chiffre indique bien davantage que la rémunération nette du titulaire, il permet d'anticiper sur la configuration du réseau dans les années à venir.
Evolution de l'EBE

Evolution de l'EBE
Crédit photo : Sources Fiducial, KPMG et CGP

Charges externes et frais de personnel

Charges externes et frais de personnel
Crédit photo : Sources Fiducial, KPMG et CGP

Rémunération moyenne nette des gérants

Rémunération moyenne nette des gérants
Crédit photo : Sources Fiducial, CGP et KPMG

Autre indicateur de performance de l'officine, l’excédent brut d'exploitation (EBE) se consolide. Il a même tendance à se relever de 1 000 euros selon Fiducial, de 3 000 euros dans le réseau CGP et de 7 000 euros chez KPMG. Cette croissance est d’autant plus salutaire que l’EBE en euros permet au pharmacien de se rémunérer, de rembourser ses emprunts et de payer la fiscalité de son activité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte