La pathologie du voyage la plus fréquente

Turista, aucun pays ne met à l’abri

Publié le 26/05/2014

Pathologie du voyage la plus fréquente, la turista affection en général bénigne d’évolution spontanément favorable, peut non seulement gâcher un voyage mais aussi entraîner des complications quand elle affecte des enfants ou des sujets fragilisés.

Crédit photo : dr

LA DIARRHÉE du voyageur est toujours d’origine infectieuse, bactérienne le plus souvent (Escherichia coli, Campylobacter, Shigelles, salmonelles…) parfois parasitaire (amibes…) plus rarement virale. Aucun pays ne met à l’abri, cependant certains sont plus à risque que d’autres notamment les pays d’Afrique subsaharienne, d’Asie tropicale, d’Amérique latine où le risque est particulièrement élevé (40 %).La contamination se fait le plus souvent par absorption de boissons ou d’éléments contaminés.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)