Préserver son capital solaire

La peau a ses limites d’exposition aux UV

Publié le 26/05/2014

Un peu, beaucoup… et plus du tout, la peau a ses limites d’exposition aux ultraviolets (UV) que chacun atteint à son rythme. Frontières dessinées par le Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue à Lille, Syndicat national des dermatologues vénéréologues.

La protection vis-à-vis des UVA doit être au moins égale au tiers de celle vis-à-vis des UVB

La protection vis-à-vis des UVA doit être au moins égale au tiers de celle vis-à-vis des UVB
Crédit photo : S. TOUBON

« LE CAPITAL solaire ou soleil est une construction de l’esprit qui traduit les possibilités non infinies d’absorption des UV par la peau, souligne le Dr Isabelle Rousseaux. Les UVB induisent des mutations de gènes directement dans la cellule, tandis que les UVA, indirectement mais sûrement, la dégradent en “polluant” son environnement. » Les mélanocytes de la couche basale de l’épiderme se mobilisent donc pour faire face à ces agressions répétées, plus ou moins efficacement selon le phototype, clair à foncé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)