Un entretien avec Pierre Franchomme vice-président d’Aromathérapie sans frontière Madagascar

« Faire reconnaître l’usage médical de l’aromathérapie à Madagascar »

Par
Publié le 26/05/2014

Aromatologue et pharmacologue, Pierre Franchomme est vice-président des « Médecins aux pieds nus » à Paris et vice-président d’« Aromathérapie sans frontière » à Madagascar (ASF). Mais son cœur entre deux mondes bat d’une même pulsation pour l’action humanitaire. Ce grand spécialiste des huiles essentielles explique au « Quotidien » la démarche d’ASF, parrainée par Les Médecins aux pieds nus, pour la construction d’un établissement de soins dédié aux enfants malgaches déshérités. Il raconte aussi comment il travaille à faire reconnaître à Madagascar l’aromathérapie et l’usage médical de remèdes traditionnels améliorés à base d’huiles essentielles et d’extraits de plantes produits exclusivement à partir d’espèces végétales locales.

" A la pointe de l'aromathérapie " de Pierre Franchomme, paraîtra en septembre 2014 chez Guy...

" A la pointe de l'aromathérapie " de Pierre Franchomme, paraîtra en septembre 2014 chez Guy...
Crédit photo : DR

Une soixantaine de médecins malgaches ont suivi la formation à l'aromathérapie dispensée par...

Une soixantaine de médecins malgaches ont suivi la formation à l'aromathérapie dispensée par...
Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quels sont les objectifs des missions menées par votre association « Aromathérapie sans frontière Madagascar » ?

PIERRE FRANCHOMME.- Notre objectif principal est d’aider sur le plan sanitaire les populations défavorisées par l’utilisation des remèdes traditionnels améliorés à base de plantes et en particulier d’huiles essentielles. Nous souhaitons également convaincre et aider les pouvoirs publics, en l’occurrence le ministère de la santé malgache, à légaliser la pratique de l’aromathérapie par les médecins et les tradipraticiens.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)