Parasitologie et environnement

Quand le « moustique tigre » profite du réchauffement climatique  Abonné

Publié le 29/05/2012
Le retour de la « saison des moustiques » en Europe conduit à s’interroger sur les enjeux de l’expansion apparemment inexorable d’Aèdes albopictus et des conséquences en termes de santé publique qui y sont liées. Voici un point d’actualité réalisé avec Anna-Bella Failloux, responsable du Laboratoires Arbovirus et Insectes Vecteurs à l’Institut Pasteur à Paris.
Aedes albopictus a débuté son invasion en France dans les Alpes-Maritimes en 2004

Aedes albopictus a débuté son invasion en France dans les Alpes-Maritimes en 2004
Crédit photo : CDC

ON ASSISTE depuis plusieurs dizaines d’années à la propagation dans le monde d’Aèdes albopictus, communément dénommé moustique tigre, un moustique très anthropophile dont la piqûre est non seulement douloureuse mais également susceptible de transmettre un certain nombre d’arbovirus, parmi lesquels ceux de la dengue et du chikungunya.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte