Alternatives thérapeutiques

Le souffle comme thérapie  Abonné

Publié le 25/04/2016
On respire pour vivre mais on respire aussi pour se soigner. Tout dépend alors de la manière de respirer. De nombreuses pratiques trouvent leurs vertus thérapeutiques dans la respiration consciente et guidée.
Prendre conscience de sa respiration offre la possibilité de contrôler son système nerveux autonome

Prendre conscience de sa respiration offre la possibilité de contrôler son système nerveux autonome
Crédit photo : phanie

La respiration est un processus vital. D’ailleurs, ne plus respirer tue plus rapidement que ne plus s’alimenter. Sans arrêt et de façon inconsciente, notre corps inspire et expire, mobilisant un ensemble d’éléments dont le diaphragme et les poumons, les muscles intercostaux, abdominaux et thoraciques, et les viscères.

La respiration permet d’apporter l’oxygène nécessaire au fonctionnement des tissus et des organes, et d’évacuer le dioxyde de carbone. Au-delà des considérations physiologiques, la respiration se révèle être une passerelle entre le corps et l’esprit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte