Les mutations du modèle officinal

Vers un nouveau statut juridique  Abonné

Publié le 26/10/2015

Dans un plaidoyer pour un assouplissement - dans le cadre légal - des structures juridiques de la pharmacie, le directeur général adjoint du cabinet Interfimo revient sur les nécessaires modifications des relations entre titulaires et adjoints ainsi qu’entre titulaires eux-mêmes. De leur capacité à tisser ces nouveaux liens dépend la préservation de l’indépendance de leurs structures.

La pharmacie serait-elle plongée dans l’immobilisme ? « Le nombre de mutations de fonds est en décroissance dramatique », signale Luc Fialletout, directeur général adjoint d’Interfimo, qui observe ce phénomène depuis quelques années et l’explique en partie par le manque de mobilité des pharmaciens. « Par ailleurs, il est vrai que, petit à petit, les fonds de commerce des pharmacies disparaissent au profit des pharmacies en sociétés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte