Traitements lourds et chroniques - Respecter les prises, un défi pour les seniors

Traitements lourds et chroniquesRespecter les prises, un défi pour les seniors

Evelyne Gogien-Oudry
| 26.01.2015

Polymédication, troubles liés au vieillissement, génériques… Les causes de mauvaise observance sont nombreuses chez la personne âgée. Améliorer le packaging est l’une des réponses que l’on peut y apporter.

DÉJÀ PROBLÉMATIQUE, et parfois gravissime quand le traitement est court (antibiotique par exemple), la mauvaise observance est encore plus préoccupante en cas de maladies chroniques, de traitements lourds et de polymédication. Les seniors sont donc particulièrement concernés. Les maladies chroniques touchent 57 % des personnes âgées de 65 ans à 74 ans et environ 70 % des 75 ans et plus (rapport 2010 de la DRESS), ce qui entraîne la prise concomitante de 3 voire 5 molécules...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires