Un entretien avec le psychologue Denis Fompeyrine

« L’observance, comme une expérience émotionnelle »

Par
Publié le 26/01/2015
Denis Fompeyrine, Docteur en psychologie, s’est spécialisé dans le domaine de l’expérience patient. Son credo : « ne pas négliger le rapport du patient à la maladie ». Dans un entretien au « Quotidien », le coordonnateur du « Livre blanc de l’observance* », explique pourquoi les aides technologiques et le relationnel assuré par le professionnel de santé sont à la fois complémentaires et indissociables lorsqu’il s’agit de favoriser l’observance des traitements prescrits.
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quels sont les principaux déterminants psychosociaux de l’observance des traitements ?

DENIS FOMPEYRINE.- Ils sont nombreux et leur énumération mérite un découpage. Il y a en effet plusieurs aspects : la motivation, l’aspect culturel, la relation à la maladie… Pour en avoir une idée plus synthétique, on pourrait résumer ces différentes approches sous la forme d’un schéma qui propose une lecture de l’observance sous au moins trois dimensions : la dimension psychologique, la dimension médicale et la dimension relationnelle.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)