Parasitologie et environnement - Quand le « moustique tigre » profite du réchauffement climatique

Parasitologie et environnementQuand le « moustique tigre » profite du réchauffement climatique

29.05.2012

Le retour de la « saison des moustiques » en Europe conduit à s’interroger sur les enjeux de l’expansion apparemment inexorable d’Aèdes albopictus et des conséquences en termes de santé publique qui y sont liées. Voici un point d’actualité réalisé avec Anna-Bella Failloux, responsable du Laboratoires Arbovirus et Insectes Vecteurs à l’Institut Pasteur à Paris.

  • Aedes albopictus a débuté son invasion en France dans les Alpes-Maritimes en 2004

ON ASSISTE depuis plusieurs dizaines d’années à la propagation dans le monde d’Aèdes albopictus, communément dénommé moustique tigre, un moustique très anthropophile dont la piqûre est non seulement douloureuse mais également susceptible de transmettre un certain nombre d’arbovirus, parmi lesquels ceux de la dengue et du chikungunya.

Ayant commencé à s’installer en Italie du Nord à la suite de l’importation de pneus rechapés importés des États-Unis stockés à l’extérieur, ce...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DMP

DMP : le cap des trois millions d'ouvertures est franchi

Près de cinq semaines après le lancement officiel du dossier médical partagé (DMP) par les pouvoirs publics, trois millions de Français ont en déjà créé un. Et 4 sur 10 ont choisi de le faire dans leur officine.... 3

Partenaires