Réforme de la rémunération - Les enjeux de l'après convention

Réforme de la rémunérationLes enjeux de l'après convention

Mélanie Maziere
| 30.10.2017

Le 20 juillet, l’avenant numéro 11 à la convention pharmaceutique a été signé par Nicolas Revel, directeur général de l’assurance-maladie, et Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Mais pas par le syndicat majoritaire, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). À l’occasion de la Journée de l’économie de l’officine, les trois acteurs se sont retrouvés et ont pu confronter leurs points de vue.

  • Nico- Revel
  • Nicolas Revel
  • Gilles Bonnefond
  • public

La signature de l’avenant conventionnel entre l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie (UNCAM), l’USPO, et plus tard l’Union nationale des organismes d’assurance-maladie complémentaire (UNOCAM) engage la profession jusqu’en 2022. Pour Gilles Bonnefond, président de l’USPO, ce texte de 133 pages « signe une véritable transformation du métier ». Au menu : réduction de la marge commerciale au profit d’honoraires de dispensation, investissements à hauteur de 280...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires