Génériques

La profession conteste de « fausses bonnes » mesures  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 15/04/2019
Alors que le taux de substitution n’a jamais été aussi haut et qu’un quart de l’économie de l’officine repose sur le générique, le marché n’a jamais présenté de si piètres résultats. La faute à un répertoire limité et des baisses de prix massives. Mais pas seulement.
ns

ns
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Le marché du générique enregistre une croissance en valeur de 1 % en 2018 par rapport à 2017. Une croissance ramenée à -3,5 % à périmètre constant. Ce n’est pas faute d’engagement de la part des pharmaciens. En 2018, le taux de substitution dans le répertoire s’affiche fièrement à 88 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte