Dépistage du VIH

Les TROD-VIH ont leur place à l'officine  Abonné

Par
Publié le 15/04/2019
Les chiffres sont pessimistes et font état d'un nombre encore trop élevé de séropositivités en 2018. Aucune mesure ne doit être négligée pour rendre encore plus accessible les moyens de dépistage. Le pharmacien, déjà très impliqué dans la lutte antisida, pourrait jouer un rôle encore plus déterminant.

Malgré une activité de dépistage en laboratoires qui continue d'augmenter avec 5,6 millions de sérologies VIH réalisées en 2017-2018, le nombre de découvertes de séropositivité VIH, estimé à 6 000 personnes, reste stable depuis 2015. Les hommes ayant des rapports sexuels entre hommes (HSH) et les hétérosexuels nés à l'étranger restent les deux groupes les plus touchés et représentent respectivement 45 % et 38 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte