Formes tardives de la maladie de Lyme - Encore des incertitudes

Formes tardives de la maladie de LymeEncore des incertitudes

09.05.2016

Si le diagnostic des formes précoces de la maladie de Lyme, notamment de l’érythème migrant, est relativement simple, celui des formes tardives reste complexe et sujet à polémique. Toute symptomatologie tardive chronique n’est pas liée à une borréliose, mais le patient doit être écouté et pris en charge.

  • Un diagnostic qui peut être complexe

Avec environ 27 000 cas/an en France, la maladie de Lyme est considérée comme rare. Sa distribution sur le territoire est hétérogène, les régions du nord-est et du centre étant les plus touchées ; seul le sud-est méditerranéen est épargné.

La bactérie responsable, du genre Borrelia, compte plusieurs espèces et est transmise par les morsures de tiques. En pratique, seules 2 % des morsures de tique sont suivies d’un érythème migrant, forme clinique la plus fréquente (85 % des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires