Formes tardives de la maladie de Lyme

Encore des incertitudes  Abonné

Publié le 09/05/2016
Si le diagnostic des formes précoces de la maladie de Lyme, notamment de l’érythème migrant, est relativement simple, celui des formes tardives reste complexe et sujet à polémique. Toute symptomatologie tardive chronique n’est pas liée à une borréliose, mais le patient doit être écouté et pris en charge.
Un diagnostic qui peut être complexe

Un diagnostic qui peut être complexe
Crédit photo : phanie

Avec environ 27 000 cas/an en France, la maladie de Lyme est considérée comme rare. Sa distribution sur le territoire est hétérogène, les régions du nord-est et du centre étant les plus touchées ; seul le sud-est méditerranéen est épargné.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte