L’impact sur la fertilité

Publié le 05/05/2020

En dehors du tableau clinique douloureux, l’endométriose est également à l’origine d’une infertilité dans 40 % des cas et pourrait ainsi représenter la moitié des cas d’infertilité féminine. Le retentissement de l’endométriose sur la fertilité d’une femme dépend du degré de sévérité de la maladie et des organes atteints. Les mécanismes en cause sont nombreux et toutes les étapes de la reproduction peuvent être affectées : troubles de l’ovulation, diminution de la réserve folliculaire, anomalies de la fécondation, troubles de la captation ovocytaire, troubles du transport des gamètes, trouble de l’implantation. Les spécialistes pensent qu’il existe des différences biologiques et physiologiques chez les femmes atteintes d’endométriose pouvant expliquer cette baisse de fertilité : libération de molécules inflammatoires dans la circulation générale (notamment les prostaglandines), facteurs anatomiques tels que des adhérences péri-tubo-ovariennes, des altérations tubaires, des endométriomes ovariens. Enfin, plus les dyspareunies sont invalidantes, plus la fréquence des rapports sexuels décroît.


Source : lequotidiendupharmacien.fr