Histoire de la médecine

La chronicisation des maladies : un nouveau paradigme social  Abonné

Publié le 27/05/2013
La chronicisation des maladies représente un défi pour la médecine du XXIe siècle. L’augmentation du nombre de patients atteints d’une affection chronique rend incontournable une réflexion sur l’enjeu social et économique que constitue leur prise en charge.
Plus de 15 millions de Français sont atteints d’une affection chronique

Plus de 15 millions de Français sont atteints d’une affection chronique
Crédit photo : S TOUBON

L’ENJEU de la prise en charge des maladies chroniques est considérable : à l’échelle mondiale, ces affections constituent la première cause de décès et d’invalidité et ne sont plus l’apanage des pays développés ou des seules populations déjà âgées, et, à l’échelle nationale, plus de 15 millions de personnes sont atteintes par une affection chronique (au moins), dont la moitié le sont sévèrement et représentent un coût excédant 84 milliards d’euros/an à l’assurance-maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte