Les leviers de croissance de l'officine

L'éternelle mutation de la pharmacie française  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 31/10/2016
De tout temps, les pharmaciens ont prouvé une réelle capacité d’adaptation au monde qui les entoure. Pour la première fois, le médicament seul, s’il reste au cœur du métier, ne peut plus faire vivre convenablement l’officine. Ce qui correspond à l’air du temps puisque les besoins du patient acteur de sa santé ne se résument plus au médicament.

Quand on demande aux pharmaciens quels sont, selon eux, les leviers de croissance pour la pharmacie d’aujourd’hui, deux réponses fusent : les services aux patients (27,9 %) et l’automédication (26,9 %). Suivis par les génériques (16,4 %), les conditions d’achat (15,4 %) et dans une moindre mesure la parapharmacie (6,1 %). Cette enquête exclusive de Call Medi Call* pour « Le Quotidien du Pharmacien » est emblématique de la métamorphose en cours de la pharmacie d’officine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte