Bilan et perspective économique

La rentabilité des officines se dégrade  Abonné

Par
Publié le 31/10/2016
Les statistiques présentées en commun, lors de la dernière Journée de l’économie, par les experts-comptables spécialisés dans la pharmacie, montrent une rentabilité officinale qui se dégrade. Ce qui n’est pas sans conséquences sur la valorisation des fonds, calculée d’après cet indicateur. Explications et détails.

L’excédent brut d’exploitation (EBE), qui sert de base de calcul à la rentabilité des officines, est un indicateur difficile à appréhender. Pour les officines individuelles, la rémunération du titulaire n’étant pas déductible fiscalement, l’EBE est en principe assez élevé. Au contraire, dans les pharmacies soumises à l’impôt sur les sociétés, la rémunération des cotitulaires est déductible, et l’EBE est donc moins important.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte