Peaux artificielles

Voyage aux limites de la reconstruction  Abonné

Publié le 31/05/2010
Des modèles de peaux artificielles, ou plus précisément « reconstruites », élaborés à partir de cellules humaines, sont destinés à remplacer progressivement les expérimentations animales pour les produits cosmétiques. Un domaine où il n’y a encore que peu d’acteurs et dans lequel L’Oréal, le géant mondial des cosmétiques, s’est investi depuis de nombreuses années. Le laboratoire est aujourd’hui en pointe dans ces techniques très sophistiquées.

RAPPELONS d’abord qu’avant de mettre un produit sur le marché, tout fabricant de cosmétiques a une obligation, celle qui consiste à s’assurer qu’il ne risque pas de nuire à la santé humaine et qu’il est bien toléré par la peau. Pour ce faire, il doit donc faire tester ses produits, pour contrôler notamment leur potentiel irritatif ou toxique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte