Un entretien avec le Dr Anne Mosnier, co-coordinatrice des GROG

« Nous travaillons de plus en plus avec les officinaux »  Abonné

Publié le 14/12/2009
Quel rôle peut jouer le pharmacien dans la surveillance de la grippe ? Réponse du Dr Anne Mosnier, co-coordinatrice nationale du réseau des GROG (Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe).
" Les professionels 
de santé doivent travailler ensemble »

" Les professionels de santé doivent travailler ensemble »
Crédit photo : dr

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quelle est la vocation des GROG ?

DR ANNE MOSNIER.- Le réseau des GROG est né en 1984 d’une idée : surveiller le virus grippal, très changeant et à potentiel pandémique, là où on le trouve le plus, en ville. Plusieurs centaines de médecins volontaires de ville (généralistes et pédiatres), des « vigies », communiquent chaque semaine à leur coordination régionale des données épidémiologiques (mesure de leur activité) et virologiques (prélèvements rhinopharyngés analysés dans des laboratoires spécialisés).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte