Oligothérapie, homéopathie, aromathérapie, phytothérapie

Douces médecines contre hiver rude.  Abonné

Publié le 14/12/2009
La saison hivernale a bel et bien commencé et, avec elle, on observe l’habituelle recrudescence des rhumes, bronchites et autres gastroentérites. Pour répondre à la demande des clients, une chose à se rappeler : les médicaments allopathiques, « c’est pas automatique ».

EFFET DE MODE ou désir de se réapproprier les bienfaits de la nature, les médecines douces font fureur depuis quelques années. Les clients sont de plus en plus demandeurs mais croient, souvent à tort, que ces thérapeutiques alternatives à l’allopathie sont sans danger. Il appartient donc au pharmacien de recentrer les demandes et de proposer la réponse appropriée aux petits maux quotidiens, seule ou en association à d’autres traitements.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte