Protection cutanée contre les infections

Les règles d’or de la lutte anti-infectieuse

Publié le 27/01/2014

Dans la vie courante, les occasions de se blesser ne manquent pas. Coupures, griffures, écorchures, brûlures n’effraient plus personne à l’âge adulte. Pourtant ces lésions peuvent s’infecter avec des conséquences que l’on ne maîtrise pas toujours. D’autant que l’antisepsie peut être à double tranchant.

TOUTES les plaies sont susceptibles de s’infecter… Lourde menace quand on sait avec quelle facilité la peau peut céder face aux multiples petits « accidents » de la vie quotidienne. On considère ainsi qu’il existe quatre types de plaies courantes, qui peuvent cependant varier considérablement en termes de surface, de profondeur, d’origine : les plaies traumatiques (excoriation, coupure, plaie pénétrante), les brûlures de tous niveaux, les plaies chirurgicales et les ulcères d’origine diverse, en particulier ceux qui touchent les jambes en conséquence de troubles circulatoires.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)