Un entretien avec Pierre Delaveau

Ces plantes qui nous sauvent  Abonné

Publié le 25/01/2010
Docteur en médecine, en pharmacie et en sciences naturelles, Pierre Delaveau est également membre de l’Académie de Pharmacie, mais il est avant tout un passionné de plantes et de pharmacognosie. L’auteur de nombreux ouvrages* de références explique ainsi au « Quotidien » comment le monde végétal sert depuis bien longtemps l’espèce humaine, mais aussi pourquoi l’Homme a le devoir de le protéger.
Comment s’est faite la découverte des propriétés bienfaisantes des plantes ?

En ethnobotanique on peut imaginer trois modes de pensée. La quête alimentaire fait rencontrer des organes végétaux, en particulier des fruits, des racines à saveur sucrée, d’autres à saveur amère et déplaisante. Les premières séduisent le pionnier qui goûte, les autres sont rejetées – elles retrouveront peut-être des emplois pour la confection de poisons de chasse et de guerre et aussi de remèdes pour lutter contre les esprits mauvais.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte