Alimentation et image de soi - Connaissez-vous l’« anorexie inversée » ?

Alimentation et image de soiConnaissez-vous l’« anorexie inversée » ?

26.04.2011

Chez l’homme, la recherche d’un corps parfait, toujours plus musclé et toujours plus beau, appelée aussi dysmorphie musculaire, anorexie inversée ou encore complexe d’Adonis, ressemble fort à une addiction. Mais faut-il la soigner ?

  • Le culte du corps parfait n'est pas dénué d'effets secondaires




anabolisant muscle sport force

LE TERME, lancé outre-Atlantique (« inverse anorexia »), prête à confusion et mérite une petite explication. Selon le Dr Harrison Pope, psychiatre à l’hôpital McLean de Belmont (Massachusetts), coauteur de deux livres sur le complexe d’Adonis*, autre nom donné à ce syndrome par référence au personnage de la mythologie grecque, mi-homme mi-dieu, considéré comme le summum de la beauté masculine, « dans les deux cas il y a un trouble de l’image de son corps, les préoccupations vont...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
graphique

À la Une Réforme des retraites : touchez pas à la « capi » Abonné

Depuis l’annonce de compromis par le Premier ministre, le 11 janvier, les représentants de la profession travaillent d’arrache-pied pour présenter des propositions qui éviteront une mainmise totale de l’État sur le système de retraite des pharmaciens. Et plus particulièrement sur la retraite complémentaire par capitalisation (CAPI), pilier essentiel des pensions de la profession. 4

Partenaires