Dermocosmétique au masculin

Une guerre quotidienne contre l’emprise des hormones  Abonné

Publié le 26/04/2011
La peau de l’homme est une peau sous influence… Celle des hormones androgènes qui sont présentes en plus grande quantité que chez la femme et qui font preuve d’une réceptivité plus importante au niveau des cellules cutanées. Cette forte imprégnation hormonale est responsable de spécificités d’expressions polymorphes.

DE PARTICULARITÉS, la peau de l’homme n’est pas avare. Sa vascularisation plus dense, tout d’abord, due à un nombre de capillaires sanguins supérieur. Son épaisseur, ensuite, qui l’avantage en lui offrant une plus grande résistance. Les couches cellulaires de l’épiderme sont plus nombreuses et les cellules qui le composent consomment plus d’oxygène. Le derme est également plus épais et le collagène qu’il abrite plus abondant ce qui confère aux tissus une meilleure élasticité et une plus grande fermeté. Des différences existent aussi au niveau des sécrétions sébacées et sudorales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte