L’Humain, maître de l'IA

L’Humain, maître de l'IA

Marie Bonte
| 21.10.2019

Faut-il opposer l’IA aux capacités intellectuelles du pharmacien ? Assurément pas. Les groupements expriment clairement les limites qu’ils se sont fixées dans le recours aux algorithmes. Reste à en convaincre leurs adhérents.

Le développement de l’IA qu’anticipent les groupements ne se heurte pas seulement aux difficultés techniques et aux limites éthiques, voire réglementaires. Le plus grand obstacle auquel ils s'affrontent est du ressort de l’humain. Car davantage que d’autres secteurs d’activité, le monde officinal fait surgir deux questions essentielles. D’une part, jusqu’où peut aller l’intelligence artificielle pour rester au service du pharmacien et de son patient, sans nuire à leurs intérêts respectifs,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
chute cheveux

Risques du finastéride 1 mg : une fiche à remettre aux patients

Les pharmaciens devront remettre une fiche d'information lors de la délivrance de finastéride 1 mg pour la chute des cheveux afin d’avertir les patients sur les effets secondaires, notamment sexuels et psychiques, de ce... 2

Partenaires