Data de l’officine : protéger les sources et les ressources  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 21/10/2019
Nerf de la guerre mais aussi talon d’Achille de l’IA à l’officine, la collecte, le traitement et l’archivage des data sont des sujets manipulés avec la plus grande prudence par les groupements. Tout particulièrement lorsqu'il s’agit de données patients.
dara

dara
Crédit photo : phanie

L’IA, dont la tâche est de proposer des suggestions, est gourmande de data. Les algorithmes de machine learning doivent être alimentés en données de quantité et de qualité suffisantes. Un enjeu auquel doivent répondre les groupements de manière permanente. Pour cela, il s’impose à eux de lever de nombreux freins auprès de leurs adhérents et de les convaincre de la pertinence de la démarche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte