Laurent Filoche : « Ne pas rompre le lien patient »  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 21/10/2019
Si le président de l'Union des groupements de pharmaciens d'officine (UDGPO) estime tout à fait pertinente l'utilisation de l'IA dans les fonctions du back-office, il émet en revanche des réserves quant à l'intrusion de l'IA dans le domaine sensible que sont les données patients.

Le Quotidien du pharmacien. - Les groupements semblent avoir acquis la notion d’intelligence artificielle et travaillent actuellement à son intégration dans les diverses facettes de l'exercice officinal. Quel état des lieux dressez-vous ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte