L’Humain, maître de l'IA  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 21/10/2019
Faut-il opposer l’IA aux capacités intellectuelles du pharmacien ? Assurément pas. Les groupements expriment clairement les limites qu’ils se sont fixées dans le recours aux algorithmes. Reste à en convaincre leurs adhérents.

Le développement de l’IA qu’anticipent les groupements ne se heurte pas seulement aux difficultés techniques et aux limites éthiques, voire réglementaires. Le plus grand obstacle auquel ils s'affrontent est du ressort de l’humain. Car davantage que d’autres secteurs d’activité, le monde officinal fait surgir deux questions essentielles. D’une part, jusqu’où peut aller l’intelligence artificielle pour rester au service du pharmacien et de son patient, sans nuire à leurs intérêts respectifs, ni supplanter leur libre arbitre ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte