Quand l’IA valorise l’officine  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 21/10/2019
Le recours à l’IA ne s’arrête pas au back-office, ni au comptoir dans la relation patient. L’analyse des données aident également les groupements à mieux cibler le recrutement de leurs futurs adhérents.

Exit l’analyse psychosociologique plus ou moins empirique. S’il ne s’agit pas de profilage discriminant, cette qualification des données de l'officine par l'IA permet d’identifier si l’officine et son titulaire correspondent au groupement. « Ce data mining* du point de vente et de son titulaire permet en fonction des data CRM de savoir si le pharmacien a plus ou moins une appétence forte pour la santé et les services, les nouvelles missions, ADN de notre groupement », explique Jean-Christophe Lauzeral, directeur opérationnel de Giropharm.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte