Prise en charge de l’hypoacousie à l’officine

Vous y entendez-vous en aides auditives ?  Abonné

Par
Anne-Sophie Pichard -
Publié le 23/02/2015
S’il reste peu de pharmaciens à l’exercer, l’activité d’audioprothésiste fait partie des spécialisations possibles de l’officine. Profession à part entière, l’adaptation de prothèses auditives doit être effectuée dans le respect d’une réglementation précise à laquelle échappe toutefois un nouveau genre d’appareil d’aide à l’audition.

• La réglementation

L’arrêté de 15 février 2002 modifié (article R5125-10 du CSP) laisse au pharmacien la possibilité d’exercer la vente, la dispensation et le conseil d’audioprothèses. Pour cela, il doit posséder un diplôme d’état d’audioprothésiste (3 ans d’études) ou salarier un professionnel détenteur du diplôme. Un audioprothésiste libéral ne peut pas effectuer des prestations à l’officine (R.4235-67 du CSP).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte