RGO et RPL : des différences à connaître  Abonné

Publié le 02/09/2013

Contrairement aux patients présentant un RGO, les patients souffrants d’un RPL se plaignent rarement de douleurs rétrosternales (85 % vs 20 %), de brûlures œsophagiennes ou de régurgitations acides. Ils ne présentent généralement pas de signes d’œsophagite. Toutefois, l’existence de douleurs rétrosternales n’empêche pas de diagnostiquer, parfois, un RPL. Le RPL est prédominant dans la journée, lorsque le patient est debout et il est moins favorisé par le surpoids ou par l’obésité que ne l’est le RGO.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3025