Pharmacocinétique

Les règles d’or de l’adaptation posologique chez le sujet âgé  Abonné

Publié le 26/11/2012
La problématique de l’adaptation posologique chez le sujet âgé, et surtout très âgé, se heurte habituellement à une grande pauvreté de l’information disponible. Une insuffisance notamment liée à la difficulté qu’il y a à réaliser des essais cliniques dans cette classe d’âge. Un certain nombre d’éléments pratiques bien identifiés peuvent néanmoins nourrir la réflexion et aider à la décision en ce domaine.
De l’art d’adapter les traitements aux capacités fonctionnelles de l’individu

De l’art d’adapter les traitements aux capacités fonctionnelles de l’individu
Crédit photo : MediaforMedical/DOC-STOCK / F1ON

S’AGISSANT de l’administration par voie orale, il est admis que la sécrétion acide, qui influe sur le degré d’ionisation de certains principes actifs, diminue avec l’âge, mais il est difficile d’en tirer des conclusions pratiques. Plus en aval, la mobilité gastro-intestinale et les variations du flux sanguin digestif viennent encore modifier l’absorption. On peut donc en attendre des variations au regard de la vitesse d’absorption des médicaments, de l’efficacité globale de l’absorption et de l’intensité de l’effet maximal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte