Troubles de l’érection

Les mots pour en parler  Abonné

Publié le 27/02/2012
Une écoute attentive, quelques questions simples mais ciblées, pas de termes trop scientifiques et une allusion aux solutions médicamenteuses permettent le plus souvent de bien orienter le patient.
La panne sexuelle, une plainte qui a parfois du mal à s'exprimer

La panne sexuelle, une plainte qui a parfois du mal à s'exprimer
Crédit photo : phanie

« AVEC MA NOUVELLE AMIE ça ne marche pas », « je n’y arrive pas », « ça ne tient pas », « depuis 6 mois c’est Waterloo, morne plaine »… Il n’est pas toujours facile d’interpréter ce genre de plaintes, hautement sensibles, et de poser en retour les bonnes questions pour les expliciter… Pour être sûr de bien comprendre le problème et être à même d’orienter le patient, mieux vaut reformuler la plainte avec tact, en évitant les termes trop scientifiques sous peine d’incompréhension et de découragement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte