Une histoire de vaccine  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 05/03/2018

L’histoire voudrait que ce soit de son esclave Onésime, originaire d’une région d’Afrique de l’Ouest où les paysans se protégeaient de la variole grâce aux sécrétions du pis des vaches atteintes de vaccine (variole des vaches), que le pasteur américain Cotton Mather (1663-1728) ait appris la pratique qu’il popularisa à Boston durant la grande épidémie de 1721.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte