Dans un marché pharmaceutique mondial en progression

IMS Health prévoit un avenir en demi-teinte pour l’officine française  Abonné

Publié le 24/03/2014
L’avenir ne semble franchement pas rose pour les officinaux français. Si le marché pharmaceutique mondial continue de progresser, selon la société américaine d’études statistiques IMS Health, dans l’Hexagone, les ventes de médicaments enregistrent un recul pour la deuxième année consécutive. Une contre-performance directement liée aux politiques de maîtrise des dépenses de santé et qui ne devrait pas s’améliorer avec la crise économique qui affecte l’économie mondiale et la France en particulier. Et rien ne dit que le changement de modèle économique de l’officine, envisagée par l’assurance-maladie et les syndicats représentatifs, permettra de compenser cette baisse de marge. Explications.

PEU de bouleversements. C’est en quelque sorte la conclusion de la dernière étude de la société américaine d’études statistiques, IMS Health, sur le marché mondial du médicament. En 2013, celui-ci a continué de croître sur un rythme de croisière qu’IMS Health a évalué à +2,7 %. Une croissance qui place désormais le seuil symbolique des 1 000 milliards de dollars à une toute petite encolure. Un saut de puce au regard des quatre à six points de croissance annuelle prévus entre 2014 et 2017.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte